21/10/2008

Profanation

 

Voici ce que m'a inspiré le drame des femmes et des enfants dans le Sud Kivu...J'avais besoin de l'exprimer..

Kivu 21-10-08 copie

-

La profanation des vagins

La destruction de « l’origine du monde »

"Cachez ce vagin que je ne saurais voir… Le célèbre tableau de Gustave Courbet est lacéré tous les jours par diverses soldatesques africaines. Le Continent noir est devenu « Un enfer pour les femmes » [*] et pour les enfants. En effet, les crimes sexuels de masse en série et les viols collectifs à répétition sont considérés comme de redoutables armes de destruction massive dans les innombrables guerres sales qui ravagent l’Afrique. Et le vagin élevé au rang de cible militaire stratégique, qu’il faut absolument atteindre, souiller, détruire et profaner. La destruction de « l’Origine du monde » à la kalachnikov ou à la machette est le seul impératif des seigneurs de la guerre.

 Aussi, il est plus qu’urgent que l’on cesse de répéter cette horrible rengaine qui veut que dans toutes les guerres depuis la nuit des temps, il y ait toujours eu des viols collectifs commis par des soudars errants et désoeuvrés. De même, que l’on cesse d’insister jusqu’à la nausée, sur le fait que dans toutes les armées du monde depuis l’Antiquité (Rome, Athènes…) l’utilisation des enfants-soldats est une constante universelle et un invariant de tous les conflits.

Jamais, la banalisation de la violence sur les femmes n’a atteint de tels sommets de barbarie. Jamais, on atteint l’horreur absolue avec des moyens de destruction de la vie aussi rustiques. Jamais, ces pratiques « militaires » monstrueuses n’ont atteint de telles proportions comme dans les guerres africaines de rapines. Jamais, les viols collectifs des femmes par des enfants-soldats armés de leur seul pénis, de leur kalanickov et autres armes légères n’ont atteint de tels sommets. En effet, les crimes sexuels sont aussi massifs que répétitifs. Phénomène que seul, du reste, autorise d’une part, l’utilisation systématique d’enfant-soldats transformés en assassins de la vie, en fossoyeurs de « l’origine du monde ». Bref, en profanateurs de vagins.

Et la libre circulation des milliers d’armes légères et des mines anti-personnels, lesquels sont devenus les seuls jouets des 120.000 enfants-soldats africains. De même, la guerre est leur principal sport. Le viol collectif à grande échelle est leur « jeu » préféré et le crime sexuel de masse est leur seul plaisir. Le kalanickov est leur organe de jouissance : leur pénis meurtrier et cannibale. La destruction de « l’Origine du monde », « de l’endroit d’où l’on vient », toute l’Humanité est un nouveau rite initiatique criminel. Tragique tableau noir, loin de Courbet. Mais, comme dit Lacan, « l’inconscient est structuré en un langage ».

BOLYA, écrivain congolais.

Editorial écrit en novembre 2003, qu'y a-t-il de changé?

 

Commentaires

Difficile de lire cet article qui date et constater que malheureusement il est terriblement d'actualité
les guerres et les misères qu'elles entraînent sont afin de pouvoir , de cette noirceur que l'homme enjolive au nom du patriotisme, de la bravoure, de la conquête , et les enfants, les femmes, les vieillards, ont monnaie de chair. Ce capitalisme là est notre honte
belle soirée,
chose promise, chose due, sujet beaucoup plus léger, une jardinière au jardin
bisous

Écrit par : nanny | 21/10/2008

Répondre à ce commentaire

Je suis désolée, je viens de poster un coms plein de ressentis, de mal être qui vient d'être englouti
belle soirée, bisous
chose promise, chose due, une jardinière au jardin
bisous

Écrit par : nanny | 21/10/2008

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Marie-Noëlle, Et bien surtout n'arrêtes pas d'exprimer tes ressentis car le résultant est parlant et criant de vérité.
C'est vrai que ta peinture change.
Tes oeuvres précédentes étaient déjà très belles, mais celles-ci sont plus le reflet de tes "tripes" comme on dit chez nous. Je te sens de mieux en mieux, comme si tes peintures me permettaient de mieux te connaître, de découvrir ce que nos conversations ne nous disent pas.
Je continue de penser que tu es une artiste Marie-Noëlle et tout vient à point à qui sait attendre, tu seras connue et reconnue en Europe et en Afrique, c'est moi qui te le dis.

Bisou belle Dame,
Yasmina

Écrit par : Yasmina | 21/10/2008

Répondre à ce commentaire

il n'y a rien de changé hélàs... et ta peinture est remplie d'émotions, de colère : on le sent dans les couleurs, bien évidemment !
superbe !
je note ton blog et y reviendrai avec plaisir !
Chantal (alias "vanille") -

Écrit par : vanille | 22/10/2008

Répondre à ce commentaire

L'origine de la violence La bite, pardon, le phalus a toujours été au centre de l'homme. Et lorsqu'il tient une arme, c'est aussi une représentation symbolique du phalus. On se croit en sureté en Europe. Mais il y a eu la guerre au Kosovo où de nombreux hommes ont commit des viols et des génocides. Nous européens, ne sommes pas plus évolués que les africains. La guerre pour le sang et pour le sexe. J'aime à croire que lorsque les femmes seront véritablement au pouvoir, peut-être cela changera. Mais je n'en suis pas sûr. Car quand on voit les Etats Unis et les prisionniers afgans, on remarque autant de violence chez l'homme que chez la femme. Notre rare est elle destinée à s'éteindre dans la violence??

Écrit par : claude | 26/10/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.