15/01/2009

l'école en République Centrafricaine

Avec une population estimée à 4,2 millions d'habitants, la RCA est l'un des pays les plus pauvres d'Afrique. La crise humanitaire dans la nation la plus oubliée de l'Afrique se poursuit après une décennie de conflit armé, un environnement institutionnel difficile et une présence internationale très faible. Plus d'un million de personnes sont extrêmement vulnérables du fait des maladies, de la malnutrition et de l'insécurité, alors que 200 000 personnes sont déplacées. Les violations des droits de l'homme continuent à grande échelle, les indicateurs se détériorent, l'espérance de vie a diminué, elle est passée de 49 ans à 43 ans. et le pourcentage de personnes vivant au-dessous du seuil de pauvreté est passé de 63% en 1993 à 71%. À 15%, le taux de prévalence du VIH est le plus élevé de l'Afrique centrale et occidentale. On dénombre 140 000 orphelins du SIDA, 24 000 enfants vivant avec le VIH.

école rca1

 

école rca2

Le taux de scolarisation dans l'enseignement primaire s'affiche à 41 %, en moyenne, et 29 %  en zone rurale, un des niveaux les plus faibles dans toute l'Afrique. Dans le même temps, les institutions gouvernementales chargées de redresser ces indicateurs alarmants sont elles-mêmes affaiblies par les longues années de conflits civils, les arriérés de salaires et la faiblesse des capacités.

 

école rca4004

 

En RCA comme dans tous les pays pauvres, l'Éducation est aussi un enjeu pour le développement et elle se situe au cœur d'un processus de réduction de la pauvreté et ce, à tous les niveaux. De ce fait, l'urgence serait de terminer les six premières années scolaires c'est à-dire le cycle primaire afin de faciliter l'insertion socio-professionnelle de tout individu en cause.

Mais le constat est que malgré les dispositions supranationales, nationales et juridiques en matière d'obligation scolaire et les différents mouvements et slogans pour l'accès à l'Éducation pour tout être humain, la réalité du terrain reste celle-ci:

-Taux important de non fréquentation scolaire des enfants en âge scolaire,

-Taux important d'échecs scolaires,

-Taux important des abandons scolaires.

En République Centrafricaine et dans la Région de l'Ouham en particulier la pauvreté semble la cause principale des abandons scolaires. L'analyse des données révèle que le système éducatif, les crises sociopolitiques et socioéconomiques sont déterminantes dans la décision des enfants d' abandonner l'école.

 


école rca3003

 

 

De plus, les conditions d’apprentissage sont largement en dessous des seuils admis : Le nombre d’élèves par classe moyen est 97 mais souvent, dans les classes du fondamental, il faut trouver la place pour 120 élèves dans une classe ! En zone rurale, les élèves et même souvent les enseignants n’ont pas accès aux livres.

 

école rca4007

 

 

 

Pour pallier au manque d’enseignants en forte diminution notamment  à cause du VIH, certains membres de la communauté prennent la charge d'une classe mais n’ont, eux-mêmes, pas été formés et savent à peine lire.

 

ecoliers RCA

 

PS: Je regrette la mauvaise qualité de certaines photos, mais elles ont été scannées...

 

 

Commentaires

En réaction ! Ton reportage photo et tes commentaires ont retenu tout mon intérêt, comment d'ailleurs ne pas être sensibilisé par la situation de l'Afrique centrale?
La réalité n'a pas de quoi beaucoup nous émouvoir car autant la situation est éprouvante et choquante, autant le pouvoir en place aidé des pouvoirs internationaux n'ont strictement rien fait depuis l'époque de ton livre scolaire de 1892, je suis ironiquement surpris de lire que la fondation du Congo Belge avec les puissances internationales allaient jouer un rôle civilisateur de l'Afrique centrale, tes photos ont bien entendu de quoi en étonner plus d'un à commencer les nombreux ministres belges de la Coopération et de l'Aide au développement dont le dernier en date Charles Michel, mais qu'ont-ils bien pu faire de toutes les aides annoncées par nos médias depuis tout ce temps? Je n'irai même plus jusqu'à répondre à cette évidence, c'est un véritable scandale et ces présumés défenseurs de l'humanitaire osent encore parler de drames humains et de génocides, faudrait qu'on s'entende? Je suis convaincu que l'Europe et d'autres puissances peuvent changer le cours de l'histoire en Afrique, mais il faut la volonté d'importer la civilisation et un ensemble de moyens qui contribueront matériellement à assainir les souffrances des gens, le confort minimum, l'éducation et l'économie de marché au niveau local sur base du développement des ressources naturelles disponibles.Comment est-ce possible? Au demeurant, je te félicite pour ton blog dans son ensemble qui mérite d' être parcouru dans le souci de rassembler entre eux les Hommes de bonne volonté et de progrès! Merci à toi Marinou. Amitiés.

Écrit par : Michel | 17/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.