20/01/2009

la crise alimentaire en RCA

J'ai encore envie de vous parler de la Centrafrique (voir la carte dans la colonne de gauche pour la géographie), ce pays reste oublié des aides humanitaires.

Il est vrai qu’en RCA on ne trouve pas trace d’une guerre totale, porteuse d’une crise humanitaire majeure capable de susciter un émoi international. Mais c’est bien dans cette médiocrité sur l’échelle des tragédies mondiales que se joue le drame. Car, en silence, le pays souffre d’un mal de basse intensité : son extrême pauvreté.

Tous les indicateurs de développement humain sont au rouge, plaçant la Centrafrique au rang de cinquième pays le plus pauvre du monde. De plus, l’Etat, devenu quasiment fantôme en dehors de la capitale, ne dispense guère d’aide et d’assistance à une population livrée à elle-même.

L'économie centrafricaine demeure essentiellement basée sur l'agriculture. Les conditions agro-écologiques  sont très favorables. Elles répondent aux besoins des plantes et permettent une diversification des productions. Le potentiel des sols est estimé à 15 millions d'hectares. La végétation est très diversifiée, offrant de vastes pâturages pour l'élevage transhumant, les domaines à vocation cynégétique et d'importantes réserves forestières. Une typologie de cette situation permet de distinguer les systèmes suivants : vivrier-élevage, coton-vivrier-élevage, forêt-café et cynégétique-tourisme. Malgré ces énormes potentialités, les résultats de l'activité agricole sont mitigés et le développement de ce secteur bloqué.

 

La politique de la culture de rente, spécialement le café et le coton principalement destinée à l’exportation, a été privilégiée par opposition à la culture des produits vivriers depuis l’indépendance. Aucune politique agricole vivrière n’a été pratiquée pour encourager les populations vivant autour des grandes villes afin que ces derniers cultivent dans le but d’alimenter les villes en produits vivriers destinés à la consommation. Les cultures de produits vivriers comme par exemple le manioc, le maïs précoce, sorgho précoce, bananes, tubercules, fruits, légumes.

 
 

coton RCA02

cotonRCA1

Outre l'environnement économique global qui n'est pas favorable, il s'avère que les éléments expliquant ce blocage sont avant tout d'ordre technique et technologique.

 

 

 

Or depuis une dizaine d'années, les conflits récurrents, la baisse du prix du coton, la situation politique ont diminué fortement la rentabilité de ces cultures...Et les paysans souffrent du manque alimentaire....

 

Commentaires

Continue de parler Le monde doit être conscient de tout ceci....
De mon côté je vote tous les jours pour toi.
Bisou
Yasmina

Écrit par : Yasmina | 20/01/2009

Répondre à ce commentaire

Impensable pour la RCA! Comment au XXIème siècle, une telle région d'Afrique ne puisse connaître un développement appréciable et durable dans le respect de l'écologie au vu de l'importance des étendues de cette région et de ses ressources exploitables avec l'objectif de faire vivre son peuple, c'est à peine imaginable et c'est surtout une simple question de bonne volonté qui serait profitable pour tous, l'humanité comprise dans les échanges possibles, mais l'heure Obama a sonné, une autre page de l'histoire du monde pourrait enfin se tourner. Amitiés et très bonne illustration de l'ampleur du problème alimentaire en RCA!

Écrit par : Michel | 20/01/2009

Répondre à ce commentaire

En découvrant ces deux photos, je ne peux me retenir de vous conseiller ABSOLUMENT un livre formidable (et pas cher en + car il est sorti en poche) il s'agit de "Histoire du Coton" de Erik Orsena... Un truc hallucinant à lire!

Écrit par : geomichel | 21/01/2009

Répondre à ce commentaire

Je rejoins le commentaire de Michel ! C'est la même chose en Côte d'Ivoire, il y a tout pour faire pousser et pourtant parfois je me demandais comment ils allaient manger le soir. Heureusement il y a cette solidarité en Afrique. S'il y en a pour dix, il y en a pour 15 !
Bonne soirée !

Écrit par : Brig | 21/01/2009

Répondre à ce commentaire

je me souviens ..... la page du livre faisant référence au Races du Monde ...
me rappelle mon livre de géographie en primaire.
Bonsoir amicalement

Écrit par : aramis-dingo | 25/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.